Zeus serait-il devenu fou?..
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jules // pourquoi la guerre quand on peut faire l'amour?...

Aller en bas 
AuteurMessage
Jules

avatar

Masculin
Feuille de personnage
Nature: demi-dieu
Relations:

MessageSujet: Jules // pourquoi la guerre quand on peut faire l'amour?...   Sam 30 Oct - 2:01

.


Jules


    Marbre d'identité

    Prénom - Jules
    Age (si connu) - (environ) 26ans
    Groupe/Race - Héros et demi-dieux


.
En Jeu
.


<< 11ème jour de voyage...
...et autant de semaines depuis que j'ai quitté l'île. Mon île, pour ainsi dire, puisque c'est là que j'y ai grandi. L'Île des Bénis... Un endroit merveilleux, plein de promesses, de lumière, de chaleur...et de jeunes femmes pas trop farouches. Un paradis, mon paradis sur terre... et celui de ma mère quand elle descend de l'Olympe, bien que ce ne soit guère souvent. Mais je la comprends. Il y a tant à découvrir, à partager, à conquérir... à séduire...
Voilà bien longtemps que je n'ai pas tenu ce carnet. Aussi en expliquerai-je la raison : j'ai été disons...occupé...pendant quelques heures l'autre soir. Et puis au réveil aussi. Et un peu après, aussi. Par Hadès ! Les femmes sont voraces, par ici... serait-ce un effet de la mer voisine ? Ou, au contraire, du fait des troubles qui agitent l'Olympe ces derniers temps ? Quoi qu'il en soit... ce n'est pas pour me déplaire. Enfin, elles ne m'ont que trop retenu dans mon périple. Je dois continuer afin d'atteindre Athènes au plus vite, que ces donzelles ne s'en éloignent pas trop...
Mais -puisque c'est là la fonction première de ces feuillets-, voici le résumé de ces derniers jours passés. Le 5ème jour de voyage fut occupé par une route longue et ennuyeuse, au bout de laquelle je rencontrais une bande de brigands. Dont une voleuse. Heureusement pour moi -ou plutôt pour eux-, ils se sont rendus assez vite. Elle, surtout, et dont d'ailleurs le nom m'échappe. Sidonie ? Peut-être Sylvia ? Enfin, bref, le 6ème jour fut passé en la compagnie de Lilah -oui c'était bien Lilah, son nom... puisque que la femme du chef en second s'appelait Rosa, et que j'avais sous les yeux un bouquet de fleurs... Ils étaient naïfs, les 'chefs' de la bande, d'ailleurs, enfin passons. Le 7ème jour, je me suis enfin échappé des baisers de ces dames, juste à temps pour entendre les hurlements des compagnons cocufiés... >>


Jules rit encore une fois au souvenir de la scène.

<<...les pauvres...si naïfs, ils pensaient que leurs femmes, d'ordinaire si cruelles et insensibles allaient pouvoir me résister! HA ! Comme si c'était possible... Mmm... après mon évasion de ces belles plantes, enfin, après les avoir quittées, j'ai fait la connaissance de Flora. Charmante demoiselle, dont le père aura des difficultés à prouver l'honneur le soir de ses noces. Enfin, pour un magistrat comme lui, il s'en sortira et trouvera toujours un bon parti (même si la marchandise est avariée ou entamée, je veux dire). De même que sa mère. Mais bon, elle, cette Bella... eh bien elle ne porte pas très bien son nom. Mais bon, il fallait bien qu'elle se taise... Quoi qu'elle a tout de même été plutôt bruyante, plus que ma mère lorsqu'elle était sur l'Île avec Arès. Mais ce n'est pas le sujet, et, comme je dis toujours, on a toujours besoin de relations influentes, ça peut toujours servir. D'ailleurs, ça me rappelle la femme de ce magistrat pourri, à Athènes. Je me demande si elle est toujours aussi bien conservée. Il faudra penser à lui rendre une petite visite, me rappeler à son bon -et même très bon- souvenir.
Donc... me voilà au 8ème jour. Qu'ai-je donc fait ce jour-là ? >>


Le fils d'Aphrodite plissa ses yeux noisette, se passa une main pensive dans sa tignasse châtain. Qu'avait-il bien pu faire ce jour-là ? Ou, tout du moins, ce soir-là... mais oui ! Il avait rencontré des centaures, qui lui avaient clairement fait comprendre qu'il n'était pas le bienvenue sur leur territoire, arguant qu'il n'avait qu'à aller sur l'Olympe s'il voulait des informations sur la santé de Zeus. Alors qu'il s'en fichait pas mal. Ce n'est pas du blasphème, un manque de respect, non, il respectait les dieux -sa mère en faisait partie, il était bien obligé-, simplement... il préférait mener sa vie tranquillement. Il pouvait discuter avec eux, de temps à autre. Le jeune homme, plutôt grand, redevint un enfant à ces souvenirs. Quand il était petit, de temps en temps, sa mère l'emmenait avec elle sur l'Olympe et lui présentait ses oncles et tantes, cousins. Il aimait bien Perséphone, mais il ne pouvait plus tellement la voir, depuis qu'elle avait épousé son oncle. Hadès... Ça, c'était sûr qu'il ne sauterait pas de joie s'il voyait le dieu du royaume des morts apparaître devant lui en souriant de son air carnassier si caractéristique, mais... mais c'était son oncle, quand même, il ferait bonne figure.

Le jeune homme reprit l'écriture de son carnet, perdu dans ses souvenirs.


<< Le 9ème jour, c'était les deux filles de ce politicien, l'honnête. La cadette le matin, l'aînée le soir. Lui aussi, il aura du mal à trouver quelqu'un qui ne chipotera pas sur la marchandise. Mais c'est pas mon problème.
Note à propos des deux filles : la cadette m'avait l'air beaucoup moins farouche et beaucoup plus au courant des façons de s'y prendre. J'ai du mal à croire que je suis le premier à passer... Et pourtant c'est le cas. Que d'inventions et d'imagination dans une si charmante petite tête ! Il faudra toucher un mot à propos d'elle à ma mère... Résistante longtemps, refusant... mais se donnant à fond lorsqu'elle comprend le bonheur et le plaisir de la chose... Ah, mes sens fourmillent encore de son souvenir. Comment diable les gens peuvent-ils se passer de la bagatelle ?!
Les 10 et 11èmes jours. Voyons, j'étais enfin arrivé au petit village sur la côte. C'était... ah oui, le village avec Melina, la soeur cadette du vendeur d'esclaves. Orpheline, tout comme son frère, il est revenu à ce type de s'occuper d'elle. Et là, j'ai envie de dire... heureusement que je suis passé m'en charger. La malheureuse risquait de dépérir.
Il y avait aussi une esclave charmante, bien qu'un peu enlaidie lorsqu'on la voyait à côté de son maître ventripotent, joufflu, dégoulinant de sueur et de graisse. La pauvre enfant, je préfère ne pas imaginer la scène des retrouvailles le soir. Heureusement pour elle que je suis passé par ce village, quoi que je ne me sois pas occupé concrètement et directement d'elle et de son corps... Être frappé d'impuissance est le pire pour un homme tel que son maître, et, une fois n'est pas coutume, je suis plutôt fier d'avoir coupé les élans de fertilité de quelqu'un ! La pauvre fille va pouvoir vivre tranquillement. Enfin, plus ou moins, vu que le fils du joufflu avait l'air intéressé. Au moins, lui n'est pas aussi écœurant que le père... qui ne l'est pas, d'ailleurs, son père. Je dirais plutôt celui du voisin, le marchand de légumes qui jetait des œillades supposées sans doute être langoureuses. Les pauvres, ils ne sont pas vraiment doués. Mais peut-on leur en vouloir? >>


Jules s'arrêta d'écrire, pensif, leva la tête pour contempler la cité d'Athènes, lointaine de moins d'une demi-journée de marche.

<< Oui, on peut. Les pauvres femmes ne connaissent pas de vrai plaisir. Elles tissent la laine, s'assurent que leur mari a des fils, au moins pour lui succéder... Mais, étaient-elles heureuses dans leur vie intime ? J'en doute, à en juger par le nombre de femmes qui m'ont ouvert et leurs bras et leurs cuisses. Mais, évidemment, c'est sans compter sur mon charme naturel et sur mes dons. >>

Le jeune homme se leva d'un geste vif, roulant les papyrus pour les mettre dans sa besace. Il ajusta sa tunique, d'un beige pâle et resserra ses brassards de cuir avant de se diriger d'un pas décidé vers la cité d'Athéna la prude.

...préparez-vous Athéniennes ! Jules arrive... >>




.
Hors-Jeu
.


Prénom/surnom : Morgane
Age 19 (presque 1/2)
Pays/région: France
Personnalité de l'avatar Eoin Macken
Les règles sont-elles signées? Yes, sir!

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Cueilleur de derniers souffles
avatar

Emploi/loisirs : Tourmenter les mortels

Feuille de personnage
Nature: dieu
Relations:

MessageSujet: Re: Jules // pourquoi la guerre quand on peut faire l'amour?...   Sam 30 Oct - 12:34

Mmmh, voilà qu'arrive le fils d'Aphrodite... ça promet de nouveaux rps sulfureux... xD

Tu es bien entendu validé !

Si tu as des questions, tu peux t'adresser à Celaeno, Zeus ou moi-même.

Bienvenue !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules

avatar

Masculin
Feuille de personnage
Nature: demi-dieu
Relations:

MessageSujet: Re: Jules // pourquoi la guerre quand on peut faire l'amour?...   Sam 30 Oct - 12:37


y a-t-il beaucoup de jeunes filles innocentes par ici?


Merci ! il me tarde de commencer à rp...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celaeno
Sadique et fière de l'être...
avatar

Féminin
Feuille de personnage
Nature: harpye
Relations:

MessageSujet: Re: Jules // pourquoi la guerre quand on peut faire l'amour?...   Sam 30 Oct - 13:57

non il n'y a personne comme filles innocentes Twisted Evil

sinon, bienvenue parmi nous jules Smile

_________________
    Hurting you is my pleasure...

    ______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jules // pourquoi la guerre quand on peut faire l'amour?...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jules // pourquoi la guerre quand on peut faire l'amour?...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pourquoi faire la guerre quand on peut faire l'amour ? (rosie)
» Crise alimentaire: Que peut faire l'Etat ?
» L U L L A B Y •• faire l'amour dans les champs excite les fleurs.
» LYLITH ∞ « Ce que l’amour peut faire, l’amour ose le tenter. »
» Fin du Rp : Pourquoi s'avise-t-on de faire l'amour ? {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Foll'Attique :: Avant toute chose... :: 
Présentations
 :: Validées
-
Sauter vers: