Zeus serait-il devenu fou?..
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hadès [Fiche Admin]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hadès
Cueilleur de derniers souffles
avatar

Emploi/loisirs : Tourmenter les mortels

Feuille de personnage
Nature: dieu
Relations:

MessageSujet: Hadès [Fiche Admin]   Mar 19 Oct - 0:18

.


Votre Personnage


    Marbre d'identité

    Prénom - Hadès
    Age - Vos ancêtres sont mes âmes perdues
    Groupe/Race - Dieu


.
En Jeu
.


Enfin.
Un sourire froid s'étira sur ses lèvres minces.
Caché par le couvert que lui offrait sa capuche rabattue, il s'efforça de rester immergé dans les ténèbres des ruelles tortueuses qui constituaient les bas-fonds de la cité d'Athènes mais il sentait monter au point de le ronger doucement, lancinante, l'excitation causée par la perspective de voir s'accomplir ce qu'il attendait depuis ce qui lui semblait être une éternité.
Des yeux – Ces yeux noirs, si noirs qu'ils semblaient sans fond – il suivit ce qu'il convoitait avec un appétit redoublé.
C'était à chaque fois le même chemin que ses sens lui faisaient emprunter. Toujours cette sensation qui lui déchirait le ventre, comme si ce désir, si fort qu'il lui semblait n'avoir jamais véritablement désiré jusqu'à cet instant précis, lui obstruait le reste de ses sens pour n'en laisser plus qu'un, gouverné par une faim vorace qui ne réclamait qu'une chose : l'assouvissement.
Il avait si faim.
Pourtant, il ne recherchait ni la satiété de la chair, ni la satisfaction d'un ventre repus.
La faim qui le tenaillait au point de le laisser presque affamé, était d'un tout autre genre. Elle lui était particulière, n'appartenait qu'à lui.
Il voulait des âmes. Entendre leurs gémissements envahir son esprit, se repaître de leurs lamentations toujours plus aiguës.
C'était pour cette raison, et uniquement cette raison, qu'il se tenait dans un recoin sombre, à l'abri du regard des mortels.
Il avait revêtu l'apparence de l'un d'eux, se réservant même le droit de se donner l'allure et le physique imposant d'un athlète, mais le visage de l'homme qu'il avait choisi d'être était trop lisse et glacial pour être celui d'un grec au visage buriné par le soleil, ses cheveux étaient d'un blond trop clair pour ne pas rappeler que nulle couleur ne pouvait ramener un peu de vie sur le visage de la Mort elle-même.
Et ses yeux. Ces yeux, reflets de son âme. Deux puits noirs sans fond, qui parfois brillaient d'un éclat blanc aveuglant. Presque inquiétant.
Son esprit hurlait à l'assouvissement et un bref instant, il laissa s'exprimer dans toute leur splendeur les âmes des morts qu'il retenait à jamais prisonniers.
Les gémissements devinrent des plaintes stridentes, des lamentations larmoyantes et il entendit leur regrets, leurs envies, leur douleur et leur souffrance d'être retenus pour l'éternité dans un monde sans lumière d'où personne viendrait jamais les sortir.
Ces âmes étaient les siennes. Celles qu'il avait recherchées pour les choix peu avisés qu'elles avaient pu faire au cours de leur vie.
L'âme d'un homme qui avait accompli droitement sa vie n'était pas intéressante ; il ne pouvait en tirer aucun plaisir. La paix que ressentait celui qui mourait de vieillesse dans son lit était de celles qu'il haïssait.
Ces morts étaient inébranlables, intouchables et nulle souffrance ne pouvait les affecter, aucun regret ne venait jamais les toucher.
Quel jouissance y avait-il à tirer de ces morts par lesquels on ne pouvait trouver quelque divertissement ?
Alors il prenait soin de cueillir dans le monde des mortels, des âmes noires, pleines d'une souffrance qui les pourrissait déjà dans la vie et qu'il se ferait un plaisir de nourrir jusqu'à son paroxysme dans la mort.
Il guettait, attendait, prenait soin de sélectionner le choix parfait, se forçait souvent à retenir sa main, persuadé qu'une âme plus sombre encore se présenterait.
Et il patientait comme seul un homme qui sait ce qu'il recherche peut le faire.
L'attente faisait partie du jeu. Le choix était une de ses parties préférées.
Le premier résidait entre choisir un truand qui avait égorgé plus d'honnêtes gens qu'à son tour, l'orphelin que plus aucun espoir ne viendrait plus jamais touché, traîné chaque jour dans la boue par les badauds, et une prostituée sur le déclin dont l'âme déjà, n'était plus de ce monde, retenue simplement par ce réceptacle souillé que représentait son corps.
Il s'apprêtait d'ailleurs à cueillir une de ces femmes de joie qu'il avait croisées à plusieurs reprises au cours de la nuit. Une d'elle s'était approchée d'une démarche chaloupée, embaumant les effluves capiteux d'un parfum de pauvresse, sa tunique outrancière dévoilant à moitié l'un de ses seins. Écœuré, il avait voulu la tirer dans son monde pour la punir de son insolence.
Puis il avait senti un désespoir sans fond plus grand encore que celui de la fille, venir lui chatouiller les sens, couvrir les relents suffocants que lui offrait la prostituée.
Un homme – non, un jeune homme – se traînait dans la boue, sortant d'une ruelle latérale. Il semblait tenter à chaque mouvement de se relever mais son dos bastonné le faisait retomber à terre.
Hadès avait souri. Un esclave battu jusqu'à l'épuisement qui n'a plus que des regrets dans la vie.
Un sourire s'était étiré sur ses lèvres, dévoilant des dents blanches, immaculées.
Enfin. L'assouvissement était proche.
Il poussa plus fermement la mort sur le chemin qu'était le destin condamné de ce garçon d'une quinzaine d'années. Sentit quand enfin il abandonna.
La satisfaction l'envahit. L'esclave retomba à terre, il chercha à faire un dernier geste mais ne réussit qu'à maculer son visage autrefois beau, d'une boue opaque qui masquait ses traits.
Un dernier soupir agita ses lèvres et la vie, enfin, quitta son corps.
L'excitation forma une boule dans la gorge d'Hadès. Un rugissement de plaisir gronda dans son être, le fit frissonner quand, encore timide mais déjà claire, retentit dans son esprit la toute première complainte de l'esclave qui venait de s'éteindre.
Son regard noir brilla un instant, d'un éclat blanc, presque aveuglant puis ses yeux redevinrent ces deux puits sans fond. Reflets de son âme, reflets du monde auquel étaient condamnés les trépassés.






.
Hors-Jeu
.


Prénom/surnom : Cécile
Age 19 ans
Pays/région: Région parisienne
Personnalité de l'avatar
Les règles sont-elles signées? J'voulais pas mais l'autre despote m'aurait forcée...

.

_________________



Dernière édition par Hadès le Mar 19 Oct - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Admin
avatar

Masculin Localisation : L'Olympe
Emploi/loisirs : Roi des dieux et de la terre ...ça en jette hein?
Humeur : zaimeriez bien le savoir... :P

Feuille de personnage
Nature: Dieu
Relations:

MessageSujet: Re: Hadès [Fiche Admin]   Mar 19 Oct - 0:20

Fiche validée ! (Moi aussi, je suis un peu schizophrène sur les bords...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://follattique.forumactif.com
Celaeno
Sadique et fière de l'être...
avatar

Féminin
Feuille de personnage
Nature: harpye
Relations:

MessageSujet: Re: Hadès [Fiche Admin]   Mar 19 Oct - 10:22

Shocked Shocked Shocked Shocked
punaise...
tu m'avais prévenue que tu serais hard mais là... comment il fait flipper ton Hadès XD


(rapport à ta schizophrénie, tu as surtout alzheimer parce qu'on avait convenu que Zeus était nous deux... enfin c'pas grave^^ )

_________________
    Hurting you is my pleasure...

    ______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hadès [Fiche Admin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hadès [Fiche Admin]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fiche de Hadès [En Pause]{Lyra}
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Foll'Attique :: Avant toute chose... :: 
Présentations
-
Sauter vers: